Zverev y Alcaraz

Zverev et Alcaraz se saluent après le match. Crédits Photos CHRISTOPHE ARCHAMBAULT AFP

Un extraordinaire retour de revers d’Alexander Zverev a mis fin au parcours de Carlos Alcaraz à Roland Garros. Le public a réservé une ovation enthousiaste au joueur espagnol, qui lui a rendu son affection par des applaudissements. Le numéro trois mondial s’est imposé en trois heures et 18 minutes et retrouvera les demi-finales du tournoi, qu’il a perdu l’an dernier face à Stefanos Tsitsipas. Alcaraz a effectué une remontée spectaculaire, trouvant son meilleur jeu alors qu’il était déjà mené de deux sets. Il a gagné le troisième, est allé au tie-break, a eu la balle pour aller au cinquième set, et a même sauvé une balle de match au retour, mais a fini par perdre le match sur son service [Résultats des SET : 6-4, 6-4, 4-6, 7-6 (7)]

Alcaraz avait plus d’arguments qu’il n’en fallait pour être considéré comme un favori. Ce n’est pas en vain, il venait de s’imposer définitivement contre l’Allemand en finale à Madrid. De plus, il avait pris sa vitesse de croisière dans le tournoi après la balle de match neutralisée contre Ramos-Viñolas au deuxième tour. Il s’agissait d’un match entre deux survivants, puisque Zverev a également échappé à la balle de match contre l’Argentin Baez dans la même instance, tout en remportant deux sets consécutifs. Mais l’Espagnol a mieux consolidé sa résurrection, avec des victoires éclatantes sur Korda et Khachanov.

On ne s’attendait pas à ce qu’Alcaraz soit aussi irrégulier dans les deux premiers sets. Ni un Zverev aussi ferme, sur la base de son excellent jeu de service. Le Hambourgeois, qui a commis une double faute dans la deuxième option pour s’échapper à deux sets à zéro, a profité de la troisième avec un service direct, après que son rival ait gaspillé une balle pour égaliser à cinq. Il y avait un certain désenchantement dans les tribunes, prédisposées en faveur d’un garçon qui a mis peu de temps à gagner le cœur du public français.

n retour de revers extraordinaire d’Alexander Zverev a mis fin au passage de Carlos Alcaraz à Roland Garros. Le joueur espagnol a reçu une ovation émouvante de la part du public, qui lui a rendu son affection par des applaudissements. Le numéro trois mondial s’est imposé en trois heures et 18 minutes et retrouvera les demi-finales du tournoi, qu’il a perdu l’an dernier face à Stefanos Tsitsipas. Alcaraz a effectué une remontée spectaculaire, trouvant son meilleur jeu alors qu’il était déjà mené de deux sets. Il a gagné le troisième, est allé au tie-break, a eu la balle pour aller au cinquième set, et a même sauvé une balle de match au retour, mais a fini par perdre le match sur son service. [Résultats 6-4, 6-4, 4-6, 7-6 (7)]

Alcaraz avait plus d’arguments qu’il n’en fallait pour être considéré comme un favori. Ce n’est pas en vain, il venait de s’imposer définitivement contre l’Allemand en finale à Madrid. De plus, il avait pris sa vitesse de croisière dans le tournoi après la balle de match neutralisée contre Ramos-Viñolas au deuxième tour. Il s’agissait d’un match entre deux survivants, puisque Zverev a également échappé à la balle de match contre l’Argentin Baez dans la même instance, tout en remportant deux sets consécutifs. Mais l’Espagnol a mieux consolidé sa résurrection, avec des victoires éclatantes sur Korda et Khachanov.

On ne s’attendait pas à ce qu’Alcaraz soit aussi irrégulier dans les deux premiers sets. Ni un Zverev aussi ferme, sur la base de son excellent jeu de service. Le Hambourgeois, qui a commis une double faute dans la deuxième option pour s’échapper à deux sets à zéro, a profité de la troisième avec un service direct, après que son rival ait gaspillé une balle pour égaliser à cinq. Il y avait un certain désenchantement dans les tribunes, prédisposées en faveur d’un garçon qui a mis peu de temps à gagner le cœur du public français.

Dilué dans les deux premières séries

Poussé loin de la ligne de base par la puissance de Zverev, avec de sérieuses difficultés quand il s’agit de soustraire en conditions leurs services, Alcaraz a été dilué, peu précis aussi dans la sélection des coups. Il avait remporté 14 titres consécutifs, après être arrivé à Paris avec des titres consécutifs à Barcelone et à Madrid. Pour sa quatrième participation aux quarts de finale du tournoi, Zverev, double vainqueur des ATP Finals avec un total de 19 titres à son actif, contrairement aux autres fois, a cette fois-ci été à la hauteur.

Rien n’avait marché pour Alcaraz, sauf ses coups bas. Il s’est sorti d’un moment critique dans le neuvième jeu du troisième set, à 4-4, en sauvant une balle de break avec un coup droit tombé, pour le plus grand plaisir des nombreux fans qui scandaient son nom. C’est l’Espagnol qui a réussi à faire le break et à prendre le set pour commencer la remontée.

Retour à tout prix

Il a de nouveau échappé à la guillotine dans le quatrième SET, dans une situation encore pire, avec Zverev qui servait pour gagner sa place en demi-finale, après que l’Espagnol ait abandonné son service dans le neuvième jeu avec une double faute. Un coup droit dans le filet, un long revers et un retour gagnant l’ont ramené dans un match qu’il n’avait jamais vraiment quitté.

Il est parti de la manière la plus inattendue, alors que tout semblait indiquer qu’il fallait au moins un cinquième set. Honneur à Zverev, brillant à de nombreux moments puis capable de résister aux assauts de son adversaire combatif. Hommage également à Alcaraz, qui continue à défier ses aînés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.