DAY 2 - Canada beats Denmark, loses to Japan

Il y a eu beaucoup de parties très serrées lors du deuxième jour de la Coupe Canada de 2018, et l'équipe hôte a remporté une victoire devant une foule nombreuse. Les Américains se sont détachés du peloton, tandis que l'Australie et le Danemark obtenaient leur première victoire.

PARTIE #4 CANADA vs Danemark

Chaleureusement applaudis par plus de 300 fans très bruyants de l'école élémentaire James Gilmore, l'équipe hôte du Canada a remporté son deuxième match du tournoi sur la marque de 58 à 52 face au Danemark, présentant ainsi le rugby en fauteuil roulant à toute une nouvelle génération d'adeptes.

La partie s'est déroulée depuis le tout début à un rythme effrené, les deux équipes jouant très physiquement et marquant tour à tour des essais, si bien qu'à la fin du premier quart-temps les deux formations étaient à égalité 16 points partout.

Lors du second quart-temps, le Canada s'est détaché par trois points, pour mener 31 à 28 à la mi-temps grâce à sa défensive à haute pression, et aux huit essais de Fabien Lavoie qui a terminé la partie avec 14 essais, un sommet pour le Canada dans ce match.

Au troisième quart-temps, ce fut à peu près la même chose, le Canada dominant le Danemark 15 à 11 pour prendre une avance de sept points que les Danois n'ont jamais pu combler.

Matt Debly et Anthonhy Létourneau ont fait leurs débuts pour le Canada au quatrième quart-temps, alors que le Canada a maintenu son avance de sept points pendant tout le reste de la partie.

Après la partie, le Canadien Trevor Hirschfield a déclaré : «Nous avons respecté notre plan de jeu pendant la plus grande partie du match d'aujourd'hui contre le Danemark. Nous avons pris de l'avance au second quart-temps, et nous n'avons jamais relâché la pression. C'est bien pour les jeunes recrues de constater que, quand on se concentre et on travaille fort à l'entraînement et dans les stages d'entraînement, cela se transpose dans les tournois»

Sebastien Fredriksen a marqué le plus d'essais pour le Danemark, avec 24, soit le plus haut total de la partie.

PARTIE #5 Australie vs États-Unis

Dans le second match de la journée, les États-Unis ont eu recours à une défensive très serrée dans la zone restrictive pour étouffer les attaques de l'Australie et finalement l'emporter 54 à 51.

L'Australie a marqué en premier, et pris la tête 16 à 15. Mais les Américains ont répliqué au second quart-temps et ont forcé plusieurs revirements grâce à leur défensive dans la zone restrictive, si bien qu'ils menaient 26 à 25 à la mi-temps.

Une fois en tête, les Américains ne l'on plus cédée pendant tout le reste de la partie, qu'ils ont finalement gagnée 54 à 51.

À l'issue du match, l'entraîneur James Gumbert a déclaré que l'«unité» a été la clé de la réussite des Eagles jusqu'à présent dans ce tournoi.

«Tout le monde joue à l'unisson» a-t-il analysé. «Nous avons beaucoup d'excellents athlètes, mais être capables d'être une grande équipe est notre défi le plus grand, alors voir la contribution et la passion de tout ces joueurs qui croient les uns en les autres a été un facteur primordial dans nos deux parties.»  

PARTIE #6: Danemark vs Suède

Le Danemark a remporté sur le score de 50 à 48 ce match enlevant entre les deux nations scandinaves.

Les deux équipes se connaissent bien, et elles étaient en quête de leur première victoire dans ce tournoi. Le premier quart-temps a été très tendu, et il s'est terminé à égalité entre les deux équipes, 12 partout, les deux ayant utilisé un temps mort.

Au second quart-temps, le Danemark a beaucoup utilisé sa formation 3.5 / 3.0 / 1.0 / 0.5. Il a intensifié la pression défensive et capitalisé suite à des mauvaises passes des Suédois, si bien qu'il menait de quatre points à la mi-temps, 27 à 23.

Mais la Suède a réussi à remonter de deux essais dans la deuxième moitié du match, toutefois elle n'a pas pu reprendre la tête, alors que le Danemark utilisait toutes ses lignes et préservait son avance pour remporter la victoire finale.

Le 3.0 danois Leon Jørgenson était satisfait de la performance de son équipe et des progrès qu'ont accompli les nouveaux joueurs de la formation à cette Coupe Canada.

«C'était bien d'obtenir notre première victoire à la Coupe Canada, et surtout contre la Suède, notre grande rivale de Scandinavie» a-t-il expliqué, pour conclure : «Nous avons beaucoup de nouveaux venus à ce niveau, alors jouer à un tel niveau est formidable pour nous.»

PARTIE #7 États-Unis vs Japon

Les États-Unis ont inscrit une victoire à couper le souffle samedi contre le Japon lors du tournoi à la ronde, grâce à un essai marqué à la toute dernière seconde de la partie par leur joueur étoile 3.0 Chuck Aoki.

Cette victoire sur la marque de 51 à 50 a porté à trois victoires et aucune défaite la fiche des Américains lors de la première ronde, ce qui leur donne une très bonne chance d'accéder à la finale.

La première moitié de la partie a été très égale, les États-Unis prenant un léger avantage 28 à 26 à la pause. Mais le Japon, montrant qu'il est une des meilleures équipes du tournoi, est revenu de l'arrière au troisième quart-temps pour égaler la marque à 38 partout à l'amorce de la dernière période.

Et les joueurs étoiles ont brillé au cours des huit dernières minutes du match, la combinaison américaine de Josh Wheeler et Chuck Aoki fonctionnant à merveille et inscrivant plusieurs essais. Mais le Japon a réagi grâce au duo Daisuke Ikezaki et Yukinobo Ike, si bien que la marque était égale dans les derniers instants du match.

Après que le Japon ait égalisé à 50 partout alors qu'il ne restait plus que 4,6 secondes à faire, Wheeler a fait une rentrée de touche jusqu'à la mi-terrain où elle a été captée par son coéquipier Joe Delagrave. Et Delagrave a transmis le ballon à Aoki, qui l'attendait et a foncé de l'autre côté de la ligne de but pour inscrire l'essai de la victoire au moment où le temps se terminait.

Tout le banc des Américains a sauté de joie, s'empressant d'aller féliciter Aoki pour ses prouesses. Ce vétéran de neuf ans au sein de l'équipe et MVP de la Coupe Canada de 2016 a analysé pour nous ce jeu après le match.

«On parle de ce qu'on veut faire dans une situation comme celle-là où il reste moins de cinq secondes à jouer» a expliqué Aoki, qui poursuit : «Josh [Wheeler] peut lancer le ballon vraiment loin, alors le plan consiste à le laisser en profondeur, puis Joe [Delagrave] et moi on fonce vers l'avant et on voit si on peut combiner pour marquer un essai.»

Les États-Unis ont bien essayé de prendre le contrôle de la partie au cours du quatrième quart-temps, mais une série de revirements a permis au Japon de combler l'écart et finalement d'égaliser dans les dernières minutes de jeu. Aoli a expliqué que la mentalité de l'équipe leur a permis de ne pas devenir frustrés à cause de leurs erreurs.

«On ne faiblit pas face à l'adversité» a expliqué Aoki, qui ajoute : «Nous savons que nous pouvons continuer à nous battre, provoquer des revirements, et marquer des essais. Nous avons vraiment un bon groupe de gars qui peuvent rester calmes malgré les hauts et les bas.»

PARTIE #8 Australie vs Suède
L'Australie a finalement retrouvé ses marques vendredi soir, en écrasant la Suède sur la marque de 71 à 34, dominant le match du début à la fin.

L'équipe australienne est arrivée à ce tournoi comme une des favorites. Mais après sa défaite de la première journée face au Japon, suivie d'un autre revers devant les Américains plus tôt dans la journée, elle a maintenant besoin d'aide pour pouvoir se qualifier pour la finale.

Mais cela n'a pas empêché les Australiens de dominer la partie contre une équipe suédoise qui est toujours à la recherche de sa première victoire dans le tournoi.

Ryley Batt et Chris Bond ont été les meilleurs marqueurs de l'Australie, qui a fait jouer tous ses joueurs.

Le joueur australien 2.0 Andrew Edmonson a expliqué que ce tournoi procurait une fantastique opportunité à l'Australie avant d'accueillir le Championnat du monde.

«Nous venons de disputer notre meilleure partie du tournoi jusqu'à présent. Cela nous a aussi procuré l'occasion de faire jouer plusieurs recrues, et pendant le reste du tournoi, nous allons nous concentrer à obtenir du momentum pour le Championnat du monde.»

L'entraîneur suédois Benoit Labreque a lui aussi expérimenté plusieurs lignes pendant cette partie, permettant à des joueurs moins expérimentés d'avoir du temps de jeu et d'affronter l'équipe classée première au monde.

L'Australie affrontera le Danemark et le Canada samedi pour terminer le tournoi à la ronde.

De son côté, la Suède tentera d'obtenir une victoire avant la fin du tournoi, mais il lui reste les États-Unis et le Japon à affronter.

PARTIE #9: Canada vs Japon
Et dans la dernière partie de la journée, le Japon a mis fin à la série invaincue du Canada, l'emportant 53 à XX suite à une autre prestation dominante de Daisuke Ikezaki.

Le match a été très serré au début, les deux équipes marquant tour à tour des essais et menant d'un ou deux points pendant tout le premier quart-temps. Le Japon menait 11 à 10 à la fin de la première période au cours de laquelle les deux équipes ont fait plusieurs substitutions.

Lors du second quart-temps, le Japon a commencé à se détacher légèrement, prenant une avance de 28 à 24 à la mi-temps, alors que les Canadiens continuaient à modifier leurs alignements et à donner un peu plus d'expérience aux jeunes joueurs.

Le Japon a alors accentué son avance lors de la seconde mi-temps, Ikezaki engrangeant de nombreux essais, pour finir la partie avec 23 essais, soit le plus haut total dans ce match.

Dix des douze Canadiens ont eu du temps de jeu, et Branden Troutman, âgé de 19 ans, a inscrit dix essais, soit le plus haut total pour le Canada, à ses débuts à la Coupe Canada.

Toutes les parties sont archivées à l'adresse suivante : www.sportscanada.tv/wheelchairrugby et on peut consulter les informations sur le tournoi, incluant la composition des équipes, le programme de la compétition, et les statistiques des parties, en ligne à l'adresse suivante : www.canadacupwcrugby.com

Le Japon terminera le tournoi à la ronde demain en affrontant successivement la Suède et le Danemark, tandis que le Canada fera face à l'Australie, puis aux États-Unis.