Médias

L'équipe de communications de l'ACSFR s'engage à aider les journalistes à trouver des histoires et des angles intéressants pour faire rapport et pour faciliter les demandes d'entrevue et des médias. 

Contactez-nous pour obtenir de l'aide sur les idées d'articles, guides des médias et informations générales, pour vous mettre en contact avec la bonne personne.

Pour arranger une entrevue, ou accéder à des photos ou portraits de qualité d'impression :

Contact :

Ben Parker-Jones - Coordinateur des Communications et du Marketing
Tél | 778.788.9091
Courriel | ben@cwsa.ca

Conseils sur la façon de parler des athlètes handicapés

Essayez :

  • de toujours identifier l’athlète ou le sport d’abord, et ensuite sa déficience. Souvent il n’est pas nécessaire ou pertinent de faire mention de sa déficience dans le reportage;
  • de mettre l’accent sur les habiletés au lieu des limitations. Évitez d’utiliser des mots qui dramatisent leur condition ou style de vie;
  • de faire le portrait des athlètes tels qu’ils sont dans la vie réelle. En plus d’être des athlètes, ils peuvent également être parents, ingénieurs civils, médecins ou autres; 
  • d’être toujours naturel. Si l’athlète a besoin d’aide, il ou elle vous le fera savoir. Si vous n’êtes pas certain, demandez-lui. 

Évitez :

  • que l’article ne porte que sur la déficience : évitez d’y faire sans cesse référence. N’oubliez pas que la déficience ne constitue qu’un des aspects de la vie de l’athlète; essayez de mettre la situation en perspective sans toutefois exagérer son importance;
  • de représenter le succès d’un athlète comme relevant de l’extraordinaire ou du surhumain;
  • d'utiliser des termes comme «courage» ou «courageux» qui suggèrent que les athlètes font quelque chose de brave ou qu'ils doivent surmonter un obstacle ou une peur. Non seulement les phrases comme «inspirant», «surmonter les obstacles» ou «avoir le courage de persévérer» sont des clichés usés, mais ils mettent l'accent sur le handicap plutôt que sur la réussite sportive de l'athlète. Cela n'aurait pas de sens de couvrir une partie de la NBA en mettant uniquement l'accent sur l'enfance difficile des athlètes, et cela n'a pas de sens non plus de couvrir un événement parasport en mettant uniquement l'accent sur le handicap des athlètes.

Mots et expressions préférés

Évitez :

  • Invalide, atteint d’invalidité, ayant une déficience (la plupart des personnes handicapées ne se considèrent pas invalides puisqu’elles sont capables d’atteindre leurs buts)
  • Courage, courageux
  • Infirme, invalide, déficient
  • Souffrant de, victime de, atteint de ou affligé de (la majorité des personnes handicapées ne se considèrent pas comme affligées et ne souffrent pas nécessairement. On peut abuser de ces mots qui sont souvent impropres)
  • Confiné dans un fauteuil roulant (un fauteuil roulant offre la mobilité et n’emprisonne ou ne confine pas)
  • Des membres coupés (ce qui suggère que les membres d’une personne ont été coupés comme les branches d’un arbre)
  • Maladie (plusieurs déficiences, telles que la paralysie cérébrale et les lésions de la moelle épinière, ne sont pas causées par une maladie)
  • Spastique
  • Aux prises avec des difficultés physiques
  • Athlète normal
  • Un paraplégique, quadriplégique

Suggéré :

  • Un athlète handicapé ou ayant une limitation fonctionnelle
  • Déterminé, motivé, dévoué
  • Un athlète handicapé ou ayant une limitation fonctionnelle
  • La personne a (une déficience)
  • Une personne ou un athlète qui se déplace en fauteuil roulant
  • Un amputé
  • Condition
  • Une personne qui a (ou ayant) la paralysie cérébrale
  • Personne handicapée ou ayant une limitation fonctionnelle
  • Athlète non handicapé
  • Une personne ayant une paraplégie, une quadriplégie